Les symptômes cachés du cancer de la vessie

Les symptômes cachés du cancer de la vessie
Partager avec vos amis!
Le cancer de la vessie n’est généralement pas le plus connu des gens et est souvent éclipsé par des cancers plus répandus comme celui des seins, des ovaires, des poumons ou encore de la peau.

En effet, le cancer du sein représente 12 % des diagnostics, 1 Américain sur 4 souffrira d’un cancer des poumons au cours de sa vie, 40 à 50 % des personnes âgées de 65 ans souffrent d’un cancer de la peau alors que le cancer de la vessie ne représente que 5 % des nouveaux cancers diagnostiqués aux Etats-Unis.

Cependant, 5 % reste tout de même un pourcentage plutôt élevé. Les experts de la société américaine du cancer prévoient près de 80000 nouveaux cas de cancer de la vessie d’ici 2017 et celui-ci reste le quatrième cancer le plus fréquent chez les hommes. Mais les femmes atteintes de ce cancer décèdent plus que les hommes. Cela est surtout dû au fait que les symptômes de ce cancer sont fréquemment confondus avec ceux d’autres maladies. En France, il est à la sixième place par sa fréquence et touche 10 000 personnes par an. Et selon les statistiques, il y aurait 4 500 décès par an.

Il est donc vital tant pour les hommes que les femmes de mieux comprendre ce cancer.

Qu’est-ce que le cancer de la vessie ? 

Parfois, les cellules présentes dans la vessie changent et ne se comportent pas comme elles le devraient. Ces modifications ont lieu plus souvent qu’on ne le croit mais toutes n’aboutissent pas à un cancer. Certaines se présentent sous la forme de maladies non cancérigènes comme les infections urinaires, les calculs rénaux, ou des tumeurs bénignes comme les fibromes ou le papilloma virus.

Mais, malheureusement ces changements peuvent se transformer en tumeurs malignes voire en cancers.

Types de cancers de la vessie

Plus de 90 % des cancers de la vessie débutent dans l’urothélium qui tapisse l’intérieur de votre vessie, votre urètre et les bassinets des reins. C’est ce qu’on appelle les carcinomes urothéliaux. Il existe une grande variété de tumeurs encore plus rares.

Il existe plusieurs manières de classer les cancers de la vessie mais la plus fréquente est la différenciation entre les cancers invasifs et les non invasifs.

Cancer non invasif de la vessie 

Ce type de cancer de la vessie ne touche que les cellules de l’urothélium et le traitement est généralement couronné de succès.

Cancer invasif de la vessie

Ce cancer s’étend aux tissus conjonctifs et aux parois musculaires de la vessie. Cela arrive typiquement dans les stades plus avancés du cancer de la vessie. 

Comment traiter le cancer de la vessie ?

La manière dont on traite ce cancer varie selon le degré, le stade, la personne et la catégorie du cancer. Pour l’instant, les méthodes de traitement les plus fréquentes sont la chirurgie, la chimiothérapie, la radiothérapie et l’immunothérapie.

Pendant la chirurgie on retire soit la tumeur seule soit la tumeur et une petite partie de la vessie. On peut également retirer tout l’organe et créer une nouvelle méthode pour permettre à l’organisme d’évacuer l’urine : un cathéter ou une poche d’urostomie attachée à votre corps. Les deux peuvent avoir de grands impacts sur la vie du patient et être difficiles à accepter tant sur le plan mental qu’émotionnel.

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici