Semer et récolter du seigle

Semer et récolter du seigle
Partager avec vos amis!
Le seigle sert principalement à faire du pain et intervient également dans la fabrication de certains alcools. Ses tiges longues, fines et résistantes servent à la confection de toits de chaume.
Enfin le seigle (grain et/ou tige complète) est utilisé comme aliment pour le bétail.

Nom : seigle
Nom scientifique : Secale cereale
Famille : Poacées (graminées)
Origine : Asie
Le seigle est panifiable.


Grains de seigle comparés à une pièce de 1 €

Préparation du sol avant le semis

Le sol doit être bêché. Mais contrairement aux autres céréales, le seigle ne redoute pas (ou moins) la concurrence des mauvaises herbes lors de sa croissance. C’est d’ailleurs pour cela que le seigle peut servir à nettoyer une parcelle en vue d’installer un potager. Le chiendent et les autres mauvaises herbes seront en partie “étouffés” par le développement rapide du seigle.

Quand semer du seigle ?

Contrairement au blé, le tallage du seigle a lieu avant l’hiver. Les graines sont donc semées plus tôt (début octobre) pour que les plantules aient le temps d’épaissir avant les grands froids.

Certaines variétés de seigle, dites “de printemps”, se sèment au mois de mars.

Semez un grain de seigle tous les 5 cm, en l’enterrant d’environ 2 cm. Laissez une quinzaine de centimètres entre chaque ligne de semis.

Les différentes étapes de la culture du seigle

Après la germination et le tallage (qui se déroulent avant l’hiver), le seigle va connaître une croissance rapide : les tiges atteignent 1 à 2m de haut.

Les différentes étapes de la culture du seigle


Les étapes de la croissance du seigle

Durant les mois de mai / juin, les épis se forment. La moisson intervient plus tôt que pour les autres céréales.

Quand récolter le seigle ?

Les épis de seigle sont plus longs et moins trapus que les épis de blé, à cause de la forme des graines, plus allongées.

Les épis arrivent à maturité fin juin / début juillet. La récolte du seigle peut ainsi commencer.

Fabriquer de la farine et du pain de seigle

Tout comme pour le blé tendre, il est possible de moudre les grains de seigle pour obtenir de la farine. Pensez à tamiser pour enlever les impuretés et les restes de l’enveloppe des grains.

Le pain de seigle à l’avantage d’être plus nourrissant et plus facile à conserver que le pain au blé. De plus, il n’est pas plus difficile à fabriquer.

Pour un gros pain, il vous faut :

  • 300 g de farine de seigle
  • 250 ml d’eau (tiède si possible)
  • 1 cuillère à café de sel
  • 1 sachet (ou cube) de levure boulangère, ou du levain
  • un moule (long, rond, en forme de couronne… au choix)

Mélangez le sel et la farine dans un saladier. Faites un puits au centre du saladier puis versez la levure et l’eau tiède. Pétrissez énergiquement avec une spatule (la pâte colle aux doigts).

Recouvrez le saladier d’un linge humide et laissez reposer 30 min dans un endroit chaud (plaque chauffante au minimum, ou haut d’un placard par exemple). La pâte va gonfler et un délicieux parfum va envahir la maison…

Déposez un peu de farine sur votre plan de travail, déposez la pâte et essayez de façonner un pain (long, rond, couronne selon votre inspiration). Donnez des petits coups de couteaux pour strier le sommet.

Beurrez votre moule et déposez-y la pâte. Recouvrez à nouveau d’un linge humide et laissez lever 30 min (comme précédemment).

Profitez-en pour préchauffez votre four à 220°C.
Mouillez la surface de la pâte avant d’enfourner. Patientez 35 minutes, et stoppez la cuisson lorsque la croûte est bien dorée…

Maintenant, essayez de patienter jusqu’à ce que le pain soit refroidi à coeur !

source: mon-bio-jardin




]]>

LAISSER UNE RÉPONSE

S'il vous plaît entrer votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici